Le Village de Lucciana

//Le Village de Lucciana

Le Village de Lucciana

ville_lucciana_village

La légende veut que le village de Lucciana doive sa création à l’inimitié connue entre le fondateur de Mariana CAIUS MARIUS et le bâtisseur d’Aléria LUCIUS SYLLA. Cependant, il n’est pas difficile d’imaginer, pour des raisons à la fois sécuritaires et économiques, que les romains avaient investi les proches collines.

L’Abbé GALLETTI situe au XVe siècle les dernières reconstructions du village actuel et ce, souvent par emprunt de matériaux divers sur le site de Mariana. Il cite également la présence de thermes anciens, ainsi que de deux fontaines aujourd’hui en ruines, l’une d’eau ferrugineuse originaire du ruisseau de MORMORA, l’autre dite « Oghju di Santa Lucia » (œil de Ste Lucie), qui aurait des vertus curatives pour les yeux.

Comme nombre de villages de Corse, Lucciana fut ainsi édifié sur les principes d’une architecture d’ordre défensif caractérisée par le regroupement des demeures, leur mitoyenneté autour de ruelles étroites, avec des façades hautes percées d’ouvertures réduites, et une implantation sur des hauteurs aux abords parfois abrupts ou ménagés en glacis. L’église paroissiale était ainsi entourée et protégée, servant parfois de refuge ou de lieu de réunions.
Le village de Lucciana abrite également les ruines du couvent Saint François. Ce monastère existait déjà au début du XVIe, mais c’est en 1768 qu’il entra dans l’histoire de la Corse lors de la célèbre bataille de Borgo. Jour de la cuisante défaite essuyée par les soldats du Comte de MARBEUF face aux insurgés du Général PAOLI et les moines qui avaient pris le parti des patriotes Corses. En mai 1769, aux lendemains de la perte de l’indépendance Corse, MARBEUF, blessé à l’épaule lors de la bataille, se vengeât des moines en incendiant le couvent dont les murs calcinés se dressent aujourd’hui dans le cimetière communal.

A l’instar de Borgo son voisin, Lucciana vivra au gré des péripéties de l’histoire des moments parfois tragiques. On note cependant qu’au 17e siècle, durant l’épisode dit de la Paix Génoise, le village était avec ERNA et OLETTA doté d’une école publique.

Lucciana est aujourd’hui un paisible et plaisant village qui en souvenir de Sainte Dévote est désormais jumelé à la Principauté de MONACO.


 

Le bâtiment communal

A Casa Cumuna

Au village, l’ancienne mairie, vieille bâtisse du XIXe qui abritait jadis l’école et les logements des instituteurs, était exposée à la morsure du temps et n’était vraiment animée que par les rares journées éléctorales ou de noces. La réhabilitation (d’un coût de 320 000 euros HT) a consisté à renover l’ensemble avec le souci de lui conserver sa vocation originelle, tournée vers la population.

A l’étage, il y a désormais deux logements à caractère social, et au rez-de-chaussée une salle polyvalente est à la disposition des Luccianais et des associations de la commune ( pour plus d’informations, contacter la mairie au 04 95 30 14 30)

Une deuxième salle est réservée, depuis Avril 2008, aux réunions du Conseil Municipal et à la célébration des mariages.

 

WP-Backgrounds by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann